Je suis l’équipe, l’équipe est moi : vision personnelle et responsabilité individuelle

je_suis_l_equipe

Il m’arrive souvent à expliquer un point par rapport à l’esprit et la vision d’équipe, et à la notion d’équipe en général. Contrairement à ce que je pensais, la perception des gens par rapport à ce sujet n’est pas aussi claire qu’on puisse l’imaginer, et cela s’explique.

Ce que je vais révéler dans ce post se passe certainement dans nos têtes, en tant que membre d’équipes. Il est très probable que c’est difficile à démêler, et surtout, pas très évident à expliquer aux gens autour de nous.

Responsabilité et Esprit d’équipe

Vous faites donc partie d’une équipe (agile ou pas), et dans votre équipe ou à l’extérieur, vous subissez une certaine forme de hiérarchie et d’autorité. Cette autorité peut se manifester par un team lead qui est votre patron, qui tranche, qui dit quoi faire etc., ou, tout simplement par un membre de votre équipe, qui n’a pas d’autorité formelle, mais qui prend beaucoup de place, soit par sa personnalité contrôlante, ou tout simplement par son leadership et son interêt.

D’autre part, tout dépendant de votre état d’esprit, votre attitude individuelle peut être influencée par deux biais : le manque de responsabilité et / ou l’oubli de soi en faveur de l’équipe.

1. Le manque de responsabilité

surtout si vous avez vécu dans un cadre de « contrôle et commande », ou la c’est la hiérarchie qui prone sur la collaboration :
– Ce n’est pas ma responsabilité ( ou je suis ici pour avoir un salaire, il y’a moi d’un coté, et l’entreprise de l’autre)
– Je gagne et tu perds ( parce que c’est mieux que « je perds et tu gagne »)
– J’ai raison et tu as tort ( ou je t’écoute mais ne t’entends pas)
– Je t’influence pour faire le travail ( ou je te manipule pour te vendre mon idée)
– J’ai un skill, donc je suis le meilleur ( parce qu’il y’a juste ce skill qui existe dans la vie)
– Je sais déjà tout, je n’ai plus besoin d’apprendre ( ou je veux apprendre mais je ne fais rien)

2. L’oubli de soi en faveur de l’équipe

Surtout si vous avez vécu un cadre qui se veut démocratique, agile, créatif, collaboratif etc, mais sans management (individuel), ou la collaboration prone sur la hiérarchie . La, vous pouvez comprendre que puisqu’on parle de notion d’équipe, l’individu n’a plus d’importance. On a tendance à oublier complètement les succès, la contribution et la vision individuelle etc. Ceci à un effet très dangereux à mon avis, parce qu’il peut amener à la dégradation de la motivation personnelle. Ce point est souvent délaissé dans nos équipes agiles, ou on a tendance à pousser plein gaz sur l’esprit d’équipe, les retro d’équipe, les inspect & adapt en équipe etc.

Dans une entreprise à grande échelle, la créativité qui nécessite d’avoir des équipes « horizontaux » ou la responsabilité est partagée ne signifie pas l’abolition de la hiérarchie, de la délégation, de la responsabilité et de l’imputabilité. Pourquoi? C’est tout simplement une propriété de tout système à grande échelle. Les équipes et les hierarchies sont en fait compatibles. Ils sont des systèmes organisationnels complémentaires.

Bref, dans votre travail, vous partagez la responsabilité sur un résultat (une livraison de code, une tâche, un produit etc.) mais n’avez pas toujours l’autorité l’un sur l’autre.

L’esprit d’équipe

Donc le point que j’explique souvent aux gens est le suivant: « L’équipe, c’est moi, et je suis l’équipe ». Il peut vous sembler contre intuitif de voir les choses de cette façon, mais c’est la meilleure façon d’assurer le succès de son équipe au même temps que son évolution personnelle.

Que veut dire l’expression « Je suis l’équipe, L’équipe c’est moi »?
Parant du fait que chacun de nous est concentré principalement sur ses ses propres normes internes intrinsèques de l’excellence. L’idée est
– d’utiliser sa vision personnelle comme « aspiration ultime »
– d’utiliser sa responsabilité individuelle comme outil pour atteindre sa vision personnelle
– la force collaborative de l’équipe comme levier pour améliorer sa maitrise personnelle

Une vision personnelle ?

Dans une organisation apprenante, la vision partagée, incluant celles des équipes, emerge de visions personnelles. C’est ainsi que ces organisations dérivent leur énergie et qu’ils encouragent l’engagement. À l’intérieur de nous, on sait bien, que ce qui nous motive est notre vision personnelle. Celle-ci inclut des dimensions qui concernent notre famille, notre organisation, notre communauté, et le monde entier éventuellement. Elle est enracinée dans nos valeurs, nos aspirations et nos préoccupations individuelles. Le soin authentique que l’on retrouve dans une vision partagée est enraciné dans les visions personnelles.

Avouons que, de nos jours, cette vérité est perdue dans les entreprises où l’on décide de développer une vision pour le lendemain.

Votre vision personnelle est essentielle. Si vous ne poursuivez pas votre propre vision, tout ce que vous pouvez faire est de vous inscrire dans celle d’un autre. Le résultat est, comme je l’ai mentionné dans ce post, du conformisme et jamais de l’engagement. Vous allez me dire que cela ne marchera pas entre personnes avec des visions fortes, je vous dirais que les gens avec un fort sens de direction personnelles peuvent se joindre ensemble pour créer une énergie puissante envers “ce que je/nous visons réellement », et c’est en plein ce point qui fait que la force d’une équipe est supérieure à la somme des forces de chacun.

Une responsabilité individuelle ?

Littéralement, le mot « responsabilité » veut dire la capacité de répondre (ability to respond). Quand j’ai l’opportunité d’aider les gens autour de moi à adresser des situations difficiles, l’une notion que j’utilise souvent est la « Charte de responsabilité » de Cristopher Avery :
Je dessine un carré que je découpe horizontalement. J’inscris en haut le mot « prendre la responsabilité » et en bas « Justifier, blamer, ne rien faire ».

responsibilite_vs_blame

Les comportements dans la zone en bas sont en fait des comportements que nous utilisons quand les choses ne vont pas dans la direction que l’on veut. Les exemples sont diverses, un collègue qui agit d’une façon qui ne nous convient pas, un objectif difficilement atteignable, un conflit.
Dans la zone en haut, la zone de « prendre la responsabilité », vous avez une alternative. Cette alternative est de prendre possession de tous vos choix et de vos résultats. « Oups, JE viens de faire ça .. et c’est pas très beau.. Maintenant, qu’est ce que je peux apprendre de cette situation afin que je m’améliore et vais de l’avant? ».
C’est sur que d’aborder les choses de cette façon est inconfortable au départ, mais vos possibilités d’amélioration personnelles deviennent énormes. Le fait d’agir avec une responsabilité à 100% est revigorant.
En fait, si vous commencez à utiliser cette visualisation, vous serez étonnées qu’elle s’applique presque dans toutes les situations que vous rencontrez. Des choses fantastiques peuvent arriver quand vous engagez à prendre la responsabilité partout; Les erreurs deviennent des opportunités d’apprentissage; la communication devient une connexion authentique; et le progrès de votre apprentissage prendra lieu très rapidement.
Tout ce que cela prend pour qu’une équipe opère avec un sens de responsabilité, est un membre qui opère dans ce sens, et qu’il le demande aux autres. Cette personne qui commence dans votre équipe peut très bien être vous.
Si vous êtes prêts à vous engager à ceci : “Je reconnais et je décide que je ne peux changer que moi-même. Et donc, pour que les choses changent autour de moi, c’est à moi de changer. », vous serez prêts à prendre la responsabilité même quand vous n’avez pas l’autorité.

Je suis l’équipe, L’équipe est moi

En tant que contributeur dans une équipe, Être dans ce mode veut dire que le succès de mon équipe est mon succès. La tâche de mon équipe est la mienne. Le produit que mon équipe gère est mon produit. Les problèmes que mon équipe rencontre sont mes problèmes. Il n’y a pas de séparation mentale entre les concerns de l’équipe et les miens. Il n’y a pas d’une avant l’autre. Je suis l’équipe est l’équipe est moi.

En terme de comportements, j’agis comme suit :
– Je suis responsable de ce que je ressens, de ce que je pense, de ce que je dis, de ce que je fais.
– Je contribue à mon équipe presque principalement dans cet ordre : en donnant (faisant mes tâches) et après en recevant (les autres), et non l’inverse.
– Je donne à mon équipe en effectuant ma tâche parfaitement.
– Je finis mes taches, et j’aide les autres.
– Je crée mes propres résultats, et je m’assure d’encourager les autres à le faire.
– Mon avis est important, exactement comme celui de mes collègues.
– ma vision personnelle est importante, je la fais valoir. La vision de mes collègues est aussi importante que la mienne, je l’écoute, et je l’alloue.
– Je m’engage dans mon équipe, et j’invite à l’engagement et non juste à la conformité.
– Mon équipe est mon meilleur moyen pour réussir, J’utilise consciemment la force de l’équipe. Je favorise le travail collaboratif efficient.
– J’utilise mes collègues pour assurer ma propre réussite, et je suis un moyen de réussite pour mes collègues.

La dualité personnelle Vision-Responsabilité, une aspiration et un résultat

duality_vision_responsibility

« Je suis l’équipe » est à la fois une aspiration, et un résultat. Une aspiration qui vous tire vers votre succès personnel, et un résultat d’un effort de prise de responsabilité que vous avez à faire.
Afin de réaliser votre vision personnelle, vous prenez une attitude de prise de responsabilité individuelle, aussi bien sur les tâches que sur les connexions humaines avec tous ceux qui vous entourent, et en l’occurence ici, les membres de votre équipe. Cette attitude de prise de responsabilité et « d’achievement » (finir vos tâches, répondre à vos engagements etc.) vous aidera à grandir en tant que personne et mettra en valeur votre contribution au sein de votre équipe. Ce qui vous aidera à réaliser votre vision personnelle.

Des visions personnelles vers une vision partagée

Comment des visions personnelles se joignent pour créer une vision partagée? Une métaphore utile ici est l’hologramme, l’image à trois dimensions créée par l’interaction de plusieurs sources de lumières.
Si vous coupez une image en deux, chaque moitié montrera uniquement une partie de l’image. Mais si vous divisez un hologramme, chaque partie affiche toute l’image. Peu importe la taille des divisions que vous ferez, aussi petites soient elles, vous aurez toujours l’image en totalité. De la même façon, lorsqu’une équipe partage une vision de l’organisation, chaque personne voit sa propre image. Chacun partage la responsabilité de l’ensemble, et non uniquement sa partie. D’autre part, les « pièces » qui composent l’hologramme ne sont pas identiques, chacune représente la totalité de l’image dans une perspective. De même, la vision de chaque individu est unique.

team_vision_hologram

Si vous additionnez les pieces d’un hologramme, l’ensemble ne change pas fondamentalement. L’image était là dans chaque pièce. Par contre, l’image devient plus intense, plus vivante! De même, quand plusieurs personnes partagent une vision, la vision ne change pas fondamentalement, mais elle devient plus vivante, plus réelle mentalement, et donc plus atteignable, plus réalisable! Ensemble, ces partenaires partagent cette vision, qui ne repose plus uniquement sur leur épaule. Au début de cet exercice, chaque individu peut référer à la vision par « Ma vision », mais au fur et à mesure que la vision se développe, elle devient au même moment « Ma vision et Notre vision »,

Je suis l’équipe. L’équipe est moi.

Des commentaires? Des remarques? D’autres perspectives?

You may also like...

1 Response

  1. danflag dit :

    Je suis Nuglif, Nuglif c’est moi!

Laisser un commentaire